IRELAND,  SURF,  TRAVEL

First Month

Je ne sais pas combien de fois j’ai recommencé à écrire cet article. Ce n’est pas facile de faire un résumé de notre arrivée en Irlande. Je vais essayer d’organiser ça un peu mieux que sur tous mes autres brouillons. 

Pour commencer, nos prémices à Galway ont été un peu catastrophiques. Notre adorable Petit Prince ayant décidé de rester en France un peu plus longtemps que nous, on a découvert la ville par un autre moyen. Un billet d’avion prit la veille a très bien fait l’affaire pour nous emmener où on voulait. C’était déjà un grand chamboulement de n’avoir aucun réel moyen de transport sur place, autre que nos pieds ou des vélos. Du coup, une semaine plus tard, on revenait en France chercher notre monture, en pleine forme, sortie du garage !

Un trou sur le compte en banque plus loin, on revenait à notre plan initial. On a pris le ferry de Dieppe à Newhaven, on a traversé l’Angleterre pour prendre un second bateau de Fishguard à Rosslare, pour terminer par la traversée de l’Irlande jusqu’à Galway. On y était !

 

 

Au niveau du logement, nous avions réservé une chambre dans une colocation par le biais du site Homestay, tout cela il y a plus de 6 mois. Une semaine après notre arrivée on apprenait que cela n’était plus possible car les locataires principaux déménageaient. Cela aurait pu être fait simplement, mais nous ne sommes pas en France. Ici, l’hébergement est en crise. Pour vous donner un exemple concret, on payait 600€ par mois pour « juste » une chambre dans une maison à l’extérieur de la ville.

De plus, les loyers sont tellement chers que pratiquement personne n’accepte les couples. Ça deviendrait forcément un peu moins rentable! Avec un peu de panique et de persévérance, on a réussi à trouver une portion de maison pour 750€ par mois. Nous avons donc notre propre espace, froid, humide, mais privé. On n’a surtout pas eu le choix, c’est le seul propriétaire qui nous a accepté, alors merci à lui !

Pour vous donner quelques idées, le quartier est à 10 minutes de la ville en voiture et est similaire à ceux que l’on voit dans Harry Potter. Pour le coup, je recommande vraiment le Knocknacarra (à vous de le prononcer) pour vivre près de Galway. C’est bien desservi par les transports en commun et assez intéressant niveau qualité-prix. Nous sommes entourés de jeunes familles, de pas mal de chats et d’une salle de sport de compète’ ! Je parle bien sûr pour un séjour de longue durée, sinon le centre de Galway est réellement une merveille.

Au niveau du boulot, ce n’est pas si facile que ça. Evidemment, c’est votre niveau de motivation qui compte. On a déposé environ une cinquantaine de CV dans tous les hôtels, pubs et boutiques de la ville. Ensuite, il faut postuler sur tous les sites d’embauches possibles et se refaire un beau profil LinkedIn. Sans oublier, Mac Do, Burger King, Starbucks, Costa, bref… les grandes chaines ! Si vous êtes prêt à faire tout et n’importe quoi, vous trouverez : on a trouvé !

Alors pourquoi pas si facile ? Le niveau d’anglais est généralement demandé. Les patrons veulent déjà que vous parliez pratiquement couramment. Cependant, il suffit d’être sincère avec eux et de chercher dans un domaine où cela importe peu (ménage, certains services dans les auberges et hôtels.).

Ensuite, il faut s’expatrier totalement. Qui dit travail dit impôts. En France, nous avons notre numéro de sécurité sociale partout avec nous, mais ici, nous avons dû nous battre pour l’obtenir. Enfin, je ne l’ai même pas encore! Ça se nomme le PPS Number et pour l’avoir vous devez travailler (ou avoir des revenus venant de Pôle Emploie en France), résider en Irlande, avoir la preuve écrite de tout ça (factures, lettres de propriétaire, contrat Irlandais) et surtout : être prêt à attendre de longues heures dans une salle d’attente. Ce n’est pas si compliqué écrit comme cela, mais leur lois sont très strictes. Ils savent que trouver un logement est difficile et sont tatillons sur votre emploie. Enfin voilà, ça se fait, mais pour le moment je vais continuer de me démener. Si vous ne l’avez pas ? Votre salaire sera taxé directement à la base à environ 60%. De quoi piquer sévèrement, sachant qu’un plein temps ici est de 39h (allant de 38h, ce que je fais, à 48h la semaine).

 

 

Galway est une ville assez surprenante. Pour le moment, je ne me vois pas du tout vous écrire les bons plans et lieux les plus magiques. Nous sommes encore en train de découvrir chaque jour et puis… nous sommes loin d’avoir testé tous les pubs! Je vous promets d’accomplir cette mission avant la fin du voyage (la pinte de Guinness est à 4,20 euros).

En Irlande, les gens sont adorables, ça, nous en sommes sûrs. Ils répètent en boucle « lovely, fabulous, thanks a million, take care ». Ce n’est pourtant pas l’Angleterre mais bien l’Irlande… ils laissent un peu moins les gens passer aux passages piétons, mais toujours plus que dans notre beau pays natal. Ils savent également que la météo n’est pas facile. On a les 4 saisons dans une même journée, en passant de la tempête au soleil majestueux (celui-ci ne reste jamais trop longtemps, il ne faudrait pas que les routes sèchent!). Du coup, la verdure est incroyable et les lumières toujours surprenantes. Au plaisir de partager un article plus complet sur les différents parcs nationaux du pays. Je pensais découvrir un pays assez bas en altitude, finalement j’ai eu le droit à une belle surprise.

La culture est différente en effet. Autre que, dès 17h, tout le monde est au pub devant un bon concert en live, d’autres petites choses nous impressionnent au quotidien. Par exemple, je suis assez contente d’avoir testé un premier Halloween dans un pays qui le fête pour de vrai ! La parade qui suit fait le tour des villes du pays pendant la semaine autour du 31 octobre, en voici quelques extraits. Je vous passe les chorales de Noël qui viennent tout juste de remplir les rues du centre!

 

 

Parlons un peu de ce qui vous intéresse vraiment : le surf ! Comme je le répète en boucle, ce mois est passé très vite. Le budget a dû être modifié vu les événements de départ. Un article complet rapportant chaque spot dans les détails vous sera proposé en 2019, en collaboration avec Immersion SurfingMag. Pour le moment je veux surtout partager les quelques sessions (et sensations) de ce début de voyage. En l’occurrence il y en a eu deux, une à Tramore et l’autre à Rossnowlagh.

Tramore (County Waterford) est une grande plage (beach break) dans le sud-est de l’Irlande. Normalement c’est loin d’être le côté le plus exposé pour les vagues, mais nous étions de passage après une tempête. Un peu comme la Normandie l’année dernière, quand l’ouragan Ophélia nous avait apporté des petites pépites (article/photos juste ici). Ça faisait du bien de retrouver un lieu où le surf est encré dans la culture. Les surf shop sont présents sur tout le bord de mer et les gens traversent les routes avec toutes sortes de planches.

Nous avons eu la chance de rencontrer une super locale, Katie, qui nous en a dit un peu plus. L’été, cette plage est une des stations balnéaires les plus prisées du pays. Ça se sent un peu quand on voit les parkings géants derrière les dunes. Il y a également un skatepark assez sympa qui ne désempli pas en ce début d’hiver.

Les vagues étaient vraiment sympas, peut être un peu molles, mais avec mes bras de bébé chat c’est toujours « un peu mou ». Je savais que les paysages que nous allions découvrir tout au long de cette année allaient être incroyables, mais rien ne vaut ceux que nous voyons lorsque nous sommes assis sur notre planche au large. Ce moment où tu as envie de prendre des photos directement avec tes yeux ! Ça vous dit quelque chose ?

 

 

À l’opposé du pays, au nord-ouest, il y a Rossnowlagh (County Donegal). Après 2h30 de route de Galway, on a découvert une nouvelle partie de ce pays si fabuleux. Vous avez peut-être déjà vu des vidéos sur la vague de Mullaghmore et autres vagues mythiques de cette région. Le territoire entier est baigné dans l’esprit surf. Que se soit pour débuter ou pour des vagues de gros, votre bonheur est ici. Il y a de quoi en prendre pleins les yeux. Amis surfeurs, venez par là !

Cette plage est connue nationalement pour sa grande compétition de surf ayant lieu fin octobre (Irish National Surfing Championships). C’est un beach break multi-piques avec tout type de niveaux. Les gens ne se prennent pas la tête, on se gare directement sur le sable ! Il y a une école et un surf shop vraiment sympa pour louer et craquer sur pas mal des produits Rip Curl. Même si vous n’avez pas de matériel, ce spot est très bien développé.

Ce jour-là, la houle était vraiment rangée et le vent totalement off-shore. C’est-à-dire qu’il y avait largement de quoi lever des murs de vagues devant nous ! Le large est resté accessible assez facilement. Je ne maitrise toujours pas le canard, je ne suis pas une adepte de la tortue, mais après quelques machines à laver sous les rouleaux, on se retrouve avec tous les locaux un peu plus loin dans l’océan. Il y en a même certains qui sont un peu particuliers… si vous regardez bien, c’est les dauphins qui vous prendront vos vagues ! Et croyez-moi que vous les laisserez passer !

 

 

Je me rends doucement compte, que déjà un mois après, mon jugement évolue. C’est exactement ce que je venais chercher dans un voyage « longue durée ». Partir m’a fait me rendre compte des désavantages de la France, mais également des points positifs que ce pays m’apportait au quotidien. On rencontre beaucoup plus de gens que lorsque l’on reste dans son petit cocon. Ce que je ne critique pas, mais ça fait également partie de la vie. Que se soit Français, Irlandais, Brésiliens,… il est toujours intéressant de débattre sur toutes ces choses qui nous ont poussé à partir plus ou moins loin de chez nous.

Ce n’est que le début ! En espérant que la suite soit tout aussi intéressante et enrichissante. Je reste à votre disposition pour toutes autres questions que je n’aurai pas encore abordées ici. Avec plaisir de développer d’autres points avec vous. Pour le moment, on retourne travailler, découvrir et surfer ! À très vite ! ♥

 

 

Surf - Skate - Urbex. 23 years old traveler from France.

4 Comments

  • Joanna Rousseau

    Contente de voir que vous y êtes enfin et que ça se passe bien! Continuez à en profiter! Au plaisir de lire le prochain article 😉
    Joanna
    xxx

  • Philippe ❤️

    Superbe. Loin de nous loin de toi, mais tellement proche, tellement complices. Jolis mots emplis de vérités, de tendresse et de découvertes.
    Nos pensées se croisent et se chevauchent, nous vivons d’amour et de tendresse, de ciels encombrés et de couleurs uniques entre mer et terre.
    Nous partageons vos regards sur la vie, sur d’autres cultures, sur la paix et la vérité simple.
    La richesse ne se compte pas en billets mais en souvenirs authentiques.
    Continue dans cette voie avec celui qui la partage, vis, respire, hume et prends le temps de savourer, là où tu es et là où ta vie t’emmenera. On t’aime 💜

  • Indiacha

    En tout cas, même à des milliers de killometres, Tu manies toujours parfaitement les mots 🌸 trop fière de toi et de voir que cette aventure était à la hauteur de ce que tu attendais… hâte de découvrir la suite ❤️ amuse toi bien encore et toujours 😻

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *