FRANCE,  SURF,  TRAVEL

About my birthday

Il y avait de quoi rire et pleurer.

En 48h j’ai eu le plus grand ascenseur émotionnel de ma petite vie. 

J’ai toujours avoué avoir un peu de chance (autre que sur la météo, je ne veux même pas aborder ce sujet!). En général, j’ai encore ma mini famille près de moi, du travail quand j’en ai besoin, des amis et un petit mec en or. Instagram m’a permis de faire des rencontres incroyables et de gagner des lots toujours magiques. Celui-là, je n’arrivais pas à y croire. Je ne vais pas en faire dix tonnes, mais je suis sincère en essayant d’exprimer ce que j’ai ressentis pour ce concours en particulier.

 

 

Un peu avant le début du mois de juin, j’ai ouvert mes petits mails… (jusque-là, même moi, je m’ennuie). Je venais de gagner un concours organisé par Rip Curl Europe pour surfer deux jours dans le Pays Basque avec Pauline Ado, championne du monde ISA 2017. C’est là, où j’ai dû perdre connaissance… Non bon, j’étais légèrement en trans’ ! Un mois plus tard, le 11-12 juillet, je prendrais la route pour passer un weekend de folie. Le destin et le timing parfait on permit que cela tombe sur le jour de mon anniversaire.

Je vous passe les grandes lignes et le backstage où pendant le mois de juin je me suis incroyablement remise au sport, magique! Je parle très souvent du surf en Normandie. Je veux toujours montrer que c’est une discipline possible sur nos belles côtes. Mais malgré notre début d’hiver généreux en houle, le fait est que depuis février le plan d’eau lisse nous fait péter un plomb. Du coup, très peu d’entrainements normands à 30 minutes du boulot. Les petites excursions en Bretagne et dans le Cotentin m’ont un peu rassurées, mais je ne risquais pas d’arriver dans le Sud Ouest comme une petite « mermaid » toute a l’aise sur sa bébé-board.

 

 

Tout paraissait parfait. Les vagues et la météo étaient au rendez-vous. Nos planches parfaitement bullées, entourées de nos ponchos et combinaisons, n’attendaient qu’une seule chose : le décollage. C’était peut-être un peu TROP beau. Le karma m’a gentiment remis à ma place.

Départ 6h40 de l’aéroport de Rouen ? Non, parce que lorsqu’on arrive pour s’enregistrer à 5h du matin et que l’aéroport est littéralement fermé, je peux vous dire que j’ai connu mieux. Notre avion était bel et bien annulé. La compagnie (je cite : HOP!) n’ayant pas que ça à faire que de prévenir les passagers et surtout de s’assurer que nous ayons tous eu le message, la surprise était là.

Heureusement que des gens incroyablement gentils existent. Par exemple, les deux adorables dames qui m’ont sauvé mon anniversaire. Encore une fois, pour voir le bon côté, on a rencontré des gens totalement géniaux. On nous a aidé à trouver un vol Paris – Biarritz, un taxi bien rapide pour rejoindre l’aéroport d’Orly à 10 minutes de l’heure limite… bref au lieu de 9h30 au Pays Basque, on y sera à 17h, mais on y sera.

 

 

Je n’en croyais pas mes yeux. Pourtant ce n’était pas si exceptionnel, on roulait dans le Pays Basque, oui et alors ? C’est une bien jolie région de France, blindée l’été. Sauf qu’après 12h de voyage, on était là. Je regardais par la fenêtre et je voyais les pins tout autour… et j’en avais des frissons! C’était encore plus surréaliste quand Mr. Jeremy (notre guide spirituel de ces 2 jours avec Rip Curl Europe) appela tranquillement Pauline Ado. Je ne savais plus trop où donner de la tête.

Direction Rip Curl d’Anglet pour la remise des prix de la Groom Search ayant lieu cette semaine. Des visages reconnaissables entre Hina Conrandi et Tom Curren. Des petits qui courent partout avec leurs mèches blondes et leurs galettes de planches. Bienvenue dans le sud-ouest! Il était l’heure de faire connaissance avec Pauline Ado et Manon Lanza (@allonsrider). Deux nanas avec la patate et un cœur tout gros !

 

 

J’essaye de vous raconter les détails et étapes du voyage mais ce n’est vraiment pas facile à mettre à l’écrit. J’aurai envie de conter cette histoire en un message vocal de 24h et de vous l’envoyer ! Mais voilà, la suite est tout aussi folle. On a donc pris la route pour aller surfer aux Sables D’or à Anglet avec la nouvelle équipe. Le stress montait assez rapidement… On avait nos propres planches et combinaisons, de quoi nous rassurer! Pourtant la boule au ventre gonflait encore et encore.

 

 

En un rien de temps, on passait la barre, même moi avec ma tactique « sans canard ». On se retrouvait au large. Trois nanas bien contentes, dont une qui n’avait rien compris avec sa combinaison d’hiver (oui oui, moi). J’avais tellement chaud ! L’océan à 24°, je n’étais pas prête !

Pauline a été un amour avec moi, une prof vraiment patiente ! Je suis généralement un peu longue au démarrage de session. J’ai besoin de tout observer et de faire mes marques. Du coup elle m’a bien boosté et surtout aidé. Après quelques gamelles, j’ai pu m’éclater (à mon niveau hein, vu de la plage je devais pas donner grand chose, mais on s’en fiche). On se replaçait, elle prenait une vague et là, j’admirais. Ce sport, cet art, cette technique, bienvenu dans le surf professionnel. J’étais à nouveau bouche bée.

Mon ventre et celui de Kévin commençait à hurler. Ainsi que la fatigue du voyage et le stress qui retombe. On est donc sortie de l’eau pour rejoindre l’hôtel. Je retiens pas mal de choses de cette session coaching. Je dois beaucoup plus fléchir sur mes jambes par exemple, puis oser encore et encore. Je dois aussi mettre ma main tout le temps devant mon visage pour éviter de me faire péter le nez par ma planche (ou celle de Manon, je n’ai pas encore trop compris la situation, mais trop tard!). Enfin, la quantité de plastique dans l’océan m’a littéralement choquée. En Normandie on a beaucoup moins ce problème pour le moment. C’était la première fois que je ramais, surfais, plongeais, dans un océan de plastique…

 

 

Nous voilà donc quelques heures plus tard, posés devant l’écran géant du Festival du Film de Surf d’Anglet. On est là, dans l’herbe, à croiser des têtes que nous connaissons uniquement des réseaux et des compétitions. L’heure du film « Kissed By God » (film sur Andy Iron) ayant sonné, s’en suit 1h30 de pur bonheur. Ce film est une pure merveille, une œuvre d’art qui nous fait découvrir la vie d’un homme hors norme. On prend une leçon de vie et de surf. Si vous avez l’occasion, ne manquez pas ça! Toutes les émotions vous parcourront.

Après le film, il était minuit passé. Je venais d’avoir tout juste 23 ans après une journée de folie. Une dernière photo au Polaroïd avec Pauline, puis une carte signée de sa plume (pas sans galère entre elle et Kevin!) mais tout était là. Tout ça sera bientôt encadré chez moi ! Pour l’histoire de la carte, je préfèrerais vous la raconter encore et encore personnellement.

 

 

Le réveil fut doux. Nous voilà prêt pour checker la plage et se balader à Anglet. On est si bien ici. Nos projets nous emmènent aujourd’hui un peu plus au nord, mais on n’en oublie pas cette région pour le futur. Pour la suite de la journée, on a comme idée d’aller surfer à Seignosse le maximum de temps possible. Nous voilà à nouveau dans l’océan. Cette fois, je suis en maillot de bain! Et cela pour la première fois de ma vie pour rider! Très bonne expérience, même si la peau de mon ventre à moyennement apprécié la wax toute collante. On s’en fout, c’était trop bon !

 

 

On savait qu’on était là pour peu de temps, mais chaque seconde fut vraiment du bonheur. Cette deuxième journée passa tellement vite. Cette session fut top et s’ensuit un repas complet à la Louvine! Ainsi que chaque morceau de poulet, chaque détail de la déco, rien ne m’a échappé. Je ne trouve ce genre de lieux qu’ici, au paradis !

 

 

Nous avons terminé ce séjour par la visite du siège Rip Curl Europe. À nouveau j’étais un peu perdue ! Kevin travaillait pour la marque il y a quelque temps, et nous voilà dans les locaux où tout se fait. En gros : où pratiquement toute ma garde-robe est pensée !

Aujourd’hui, un mois plus tard, je sais que les rencontres, les découvertes, le surf, absolument chaque minute de ce weekend m’ont rendu heureuse. Le fait que tout cela aurait pu ne pas se réaliser à surement accentué chacun de mes sentiments. Je remercie mille fois Rip Curl, Pauline Ado et Manon Lanza pour avoir fait de cet anniversaire, une folie furieuse!

 

Surf - Skate - Urbex. 23 years old traveler from France.

9 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *