FRANCE,  SURF,  TRAVEL

Beach Break Normand

« Ah on peut surfer en Normandie ? »

Je ne pensais pas ça si étonnant, mais la question est tellement mise sur le tapis que je préfère en parler. Et bien oui, on surf aussi là-haut! Et même que ce n’est pas si mal. Je ne vais parler, ici, que du spot que je fréquente : Pourville sur mer (ah, il n’y en a pas qu’un en plus!).

Les premiers mots qui me viennent en tête sont difficiles à mettrent dans l’ordre. C’est une énorme boite à souvenirs que j’ai là.

Gauches (mais pas seulement, je vous rassure). Sur un fond de sable, déroule des vagues plus ou moins imposantes selon les saisons. En effet, il y a du sable quand la mer descend et non que des galets partout, je n’imagine même pas l’horreur sinon. La plage est grande, il y a de la place. Les bancs de sable nous donnent du fil à retordre, mais ils sont bien là. Il est dur de chopper les conditions parfaites, mais cela ne rend-il pas le plaisir encore plus fort ?

Pas tout le temps. Les périodes de flat peuvent être assez longues. Malheureusement l’été est propice au Stand Up Paddle, mais cela souvent partout en France. Quand le vent est sud-ouest, qu’il ne décide pas de tourner en plein milieu de la session, que la houle ne vient pas du parking, que la taille est sympa, que la période n’est pas de 4 sc… ça devient magique, faites moi confiance.

Le cadre. Les plages des Landes sont superbes, celles de Bretagne aussi, et je n’ose imaginer celle en dehors de notre cher pays. Cependant, ce n’est pas si mal chez nous non plus! Il suffit de vous installer au large pour découvrir une nouvelle vision de cet espace. Les falaises de craie surplombent absolument tout. La nature vous montre encore une fois sa beauté dans toute sa splendeur. Il faut le voir pour y croire.

L’hiver. Meilleure période pour découvrir la beauté de cet endroit. Les vagues y sont plus régulières, le plan d’eau est plus propre. Allez viens, on est bien! Avec une bonne combinaison moumoute extra-chaude extra-bouillante, une paire de gants 5 mm, des chaussons moumoute (encore) et s’il faut, une cagoule… on est sacrément beaux! Je rigole peut-être un peu, mais pas autant que vous le pensez.

Un club, un groupe, une famille. Pourville n’est pas un spot naissant, il a de la bouteille! Ce qui est relativement nouveau, c’est le Club de surf Surf’in Pourville. Une  association qui a permis au lieu de s’ouvrir de plus en plus. De sincères relations se sont crées. Une ambiance définitivement familiale règne là. L’entente peut être parfois difficile entre le monde, les kiteurs et surfeurs qui se croisent de près ou les priorités confuses. Mais ne me dite pas que ce n’est pas le cas un peu partout ? Vous pourrez toujours trouver votre place, même si c’est à 6h du matin avec le lever du soleil ou plus tard, en jouant avec les dernières lumières du crépuscule. Le spot sera vôtre pendant un instant.

Enfin, le phoque. J’étais obligée ! Tous les ans, un petit bébé apparait en hiver. Puis, il grossit terriblement au fur et à mesure des mois. Pour l’avoir vu il y a quelques semaines, il est imposant le gamin. A priori, son truc, c’est de sortir de nulle part au line up. On se retourne et tient! Il est là, tranquille, à regarder ce qu’on fou encore ici.

 

Maintenant place aux photos, merci à Kevin Janicot et au Club Surf’in Pourville pour certains clichés! Si vous en voulez encore pour baver sur les vagues normandes, passez sur instagram !

 

 

Article pour voyager : sur la Normandie – sur les Landes

Surf - Skate - Urbex. 23 years old traveler from France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *