FRANCE,  TRAVEL

Le pouvoir des Landes

Bon, parlons peu mais parlons bien.

Je n’ai pas encore eu le temps de montrer la beauté de la Normandie, et de parler surf. Sauf qu’actuellement j’ai envie de soleil. J’avoue, ça manque! On est en septembre, il flotte depuis 5h non stop (je vous jure), c’est la rentrée, et en plus, il fait froid. Du coup j’ai un peu de mal à faire des louanges de cette douce région. Mais ça sera pour une autrefois, promis.

En fouillant un peu dans mes dossiers, je retrouve plein de photos des Landes et du Pays Basque datant de mon dernier séjour là-bas.

Le tout premier séjour remonte à 2014 (même que j’avais déjà mon BAC). Je ne surfais pas beaucoup, mais Vieux Boucaux m’avait littéralement « vendu du rêve ». Une plage sans limite et soleil chauffant, on admettra que ce n’est pas le cas partout en France. Je n’avais jamais vu ce type de paysage. Il y avait toujours des barrières d’habitudes, des démarcations sûrement fictives, mais à mes yeux bien réelles. J’avais enfin une définition de l’infini. Tout n’y était pas parfait évidement. Exemple, concernant le sable fin, je suis encore indécise, c’est mieux que les galets normands, mais ça brûle fortement en fin de session quand tu remontes la dune jusqu’à ta caisse avec la fatigue et ta planche en mousse de débutante qui pèse 3 tonnes.

En tout cas, j’étais tombée amoureuse.

Depuis, chaque année je descends là-bas, je découvre à chaque fois de nouvelles choses qui me rendent encore plus accro, encore plus libre. Autres que les paysages, entre plages, montagnes et campagnes, autres que les activités, entre surf, skate, et ski, j’y ai découvert une nouvelle vie. Quoi qu’on en dise, le sud (ouest) a cette capacité de rendre heureux. La population locale à tout pour plaire, ils savent bien manger, bien boire, et bien accueillir. Au fur et à mesure que je pose mes bagages là-bas, je rencontre une population qui a encore le don de savoir rêver. Je ne pensais plus cela possible, comme quoi, il ne faut jamais lâcher. Dans les Landes, on se sent un peu chez soi dans un endroit qu’on ne connait à peine.

J’avais dit que je parlerai peu, c’est foutu.

2017 a été un tournant, 2018 concrétisera un rêve. Dans un an, cet espace sera ma nouvelle maison. Je ne sais pas comment fait le destin pour s’organiser, mais c’est le moment, le temps de se bouger pour accéder à ses ambitions les plus folles. Je parle peut-être pour ne rien dire, cependant c’est un plaisir sans nom que de penser à toutes ces choses de la vie qui préparent ton avenir sans même que l’on s’en rende compte, comme un pouvoir.

Voici donc ces fameuses photos qui me procurent un immense sourire en cette fin de journée. Une arrivée à la Grande Plage de Biarritz, un longboard qui traine à la Côte des Basques (puisque le longboard c’est carrément la vie), la vague de la Centrale à Hossegor car tu as pas pris ta board pour la session sunset parce que tu pensais qu’il n’y aurait PAS de vagues ce soir (la photo suivante prouve que si, il y en avait, putain).

 

Quand tu sors de l’eau (Côtes des Basques) avec ton mec après une nuit blanche pour venir de la Normandie jusqu’ici. Tu n’as pas dormi depuis 24h, tu surf 3h alors que chez toi c’était flat depuis 1 mois… et bien, je me dois de remercier le petit déjeuner du Surfing qui m’a sûrement sauvé la vie.

 

 

Coucher de soleil à Santocha  – Lever de soleil aux Casernes (je n’ai pas la photo de la biche qui est venue nous faire un petit coucou à 6h du matin, ça valait le coup d’oeil).

Petit déjeuner top chez Megs Coffee, ou le repas à Green Cantine (Hossegor).

 

Voilà, je souris toujours. Une autrefois (oui je vais reparler de là-bas, sorry), je parlerai  de créatrices absolument incroyables qui ont fait des Landes et du Pays Basque un endroit encore plus artistique qu’il ne l’est déjà. Ici, je porte les maillots de Tales and Tides à la Côte des Basques, au Penon à Seignosse, toujours face à l’océan.

 

 

 

 

Surf - Skate - Urbex. 23 years old traveler from France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *